Session Speakers | Conférenciers des séances > Andrew Robinson

Andrew Robinson

posted on 9:48 AM, November 19, 2019
Robinson_Andrew_280.jpg

Presenter, Coastal Vulnerability Study community context - Nisga'a Village of Laxgalt'sap

Andrew D. Robinson is a senior administrator in a modern treaty government in British Columbia. With the guidance of his community and the leadership of his local government, he has become a champion of change in the modern climate discussion. Andrew strives to bring forth the teachings of the elders, a rich and vibrant landscape of historical knowledge, interwoven with modern scientific data. This is in an era of ever-changing terms that sometimes clog the pathways to systems of support and challenge the most rural communities with continued misdirection and silent treatment. In understanding the adaptation framework, it is vital for people to understand that the major stakeholders are not just urban centres and urban infrastructure. Rather, rural communities inside and outside of the various forms of federal/provincial jurisdiction are the best canaries our Nation can have, shedding light on environmental impacts as they occur, and more than capable of making smarter decisions for placement of communities and infrastructure based on thousands of years of living through change.


Conférencier, Contexte communautaire de l’étude de vulnérabilité des zones côtières : le village nisga'a de Laxgalt'sap 

Andrew D. Robinson est administrateur principal dans un gouvernement issu d’un traité moderne en Colombie-Britannique. Grâce aux conseils de sa communauté et au leadership de son gouvernement local, il est devenu un champion du changement dans le dialogue moderne sur le climat. Andrew s’efforce de transmettre les enseignements des ainés en vue de favoriser un paysage riche et dynamique de connaissances historiques entrelacées de données scientifiques modernes. L’ère actuelle connaît des conditions constamment en changement qui obstruent parfois les voies d’accès aux systèmes de soutien et pose des difficultés aux communautés rurales en raison d’une mauvaise orientation et d’un traitement par le silence persistant. Pour comprendre le cadre d’adaptation, il est essentiel que les gens comprennent que les principaux intervenants ne se limitent pas uniquement aux centres urbains et aux infrastructures urbaines. Au contraire, les communautés rurales, qu’elles relèvent ou non des diverses formes de compétence fédérale ou provinciale, sont les meilleurs informateurs que notre pays puisse avoir, car elles mettent en lumière les impacts environnementaux à mesure qu’ils se produisent. Cumulant des milliers d’années à observer les changements dans leur environnement, elles sont plus que capables de prendre des décisions judicieuses en ce qui concerne le positionnement des communautés et des infrastructures.